mardi 31 janvier 2017

Tweet : Mycroft, un assistant vocal open-source

Vous connaissez surement un de ces assistants vocaux personnels Siri (Apple), Cortana (MS), Google Now (Google) et Alexa (Amazon).

Voici Mycroft, un assistant vocal open-source : tweet310120171928_mycroftai.png

Pour en savoir plus :

vendredi 16 décembre 2016

Tweet : Mail-in-a-Box

tweet161220162008_mailinabox.png

Lien : https://mailinabox.email

mercredi 24 août 2016

Tweet : fruux | Contacts, calendars & tasks for teams

tweet240820161651_fruux.png

Lien : https://fruux.com

lundi 8 février 2016

Création d'une horloge temps-réel pour Rasberry Pi

Afin de transformer un Raspberry Pi 1 modèle B en serveur de stockage de données pour l'acquisition des données de ma future station météo, j'ai voulu ajouter un composant particulièrement important et utile pour tout système informatique : une horloge temps-réel, ou Real-Time Clock (aussi dénommé « RTC »). Une RTC permet à un système, et donc au Raspberry Pi, de toujours être à l’heure, de manière exacte et très précise, sans avoir besoin d’internet.

Un module RTC se compose principalement d'un module RTC, d’un oscillateur à quartz et d’une pile de sauvegarde, qui permettra au module RTC de rester alimenté quand notre Pi sera éteint (et donc de garder l’heure en mémoire). On utilise généralement une RTC dans tout système qui a besoin d’accomplir des tâches dans des timings bien précis (un ordinateur, par exemple).

Je me suis principalement inspiré des 2 tutoriels de Adafruit :

Le but est de créer un module supplémentaire se connectant sur le Raspberry Pi en utilisant le bus I2C soit via le connecteur d'extension principale P1 ou via le connecteur P5. Afin de conserver libre le connecteur P1 pour une utilisation future (un écran LCD, par exemple), j'ai décidé d'utiliser le connecter P5. Sur ce dernier, les broches du connecteur sont : raspi_P5pinout.png

Les principaux composants sont donc :

  • un CI RTC MAXIM DS1307 (fiche technique) dialoguant en série (I2C) et alimenté en 5V
  • un quartz de 32.768kHz
  • un support de pile bouton CR2032 de 3V
  • une plaque d'essai perforée double couche
  • un condensateur de filtrage en céramique de 0.1µF
  • 2 résistances de 2.2kOhm

Le schéma de principe électronique de ce module est : rtcpi_schema.png

La vue du dessin et la vue de dessus de la platine : RTCpi1.jpg

La vue de dessous de la platine : RTCpi2.jpg

La vue du module installé sur le Raspberry Pi : RTCpi3.jpg

Pour en savoir plus :

samedi 16 janvier 2016

Tweet : piCorePlayer v2.00

piCorePlayer est la distribution embarquée dans mon RaspDAC qui me permet de le contrôler via le Logitech Media Server embarqué dans mon NAS Synology.

tweet160120161151_picoreplayer.png

Lien vers la page du projet : https://sites.google.com/site/picoreplayer/

dimanche 20 janvier 2013

Installer ownCloud 4.5 sur un hébergement mutualisé 1and1

Qu'est-ce qu'ownCloud ?

ownCloud est une application Web permettant, de manière non exhaustive, d’éditer calendriers, contacts, synchroniser ses fichiers et marque‐pages, visionner, partager et chiffrer ses documents, écouter sa musique en ligne… En plus de proposer tout cela via une interface Web, ownCloud implémente des connecteurs CardDAV (contacts), CalDAV (calendriers), WebDAV (fichiers) et Ampache (listes de lectures), en plus d’un client de synchronisation multi‐plate‐forme (GNU/Linux, Windows, Mac OS X et Android), pour avoir une fonctionnalité équivalente à SparkleShare (ou Dropbox).

(source : Sortie d’ownCloud 4.5.0 - LinuxFr.org)

Accès SSH

Si ce n'est pas déjà fait, il vous faut d'abord configurer votre accès SSH à votre espace web. Pour cela rendez-vous dans votre espace client 1and1 et à la rubrique Domaine & Espace Web. Domaine et espace web 1and1 Sélectionnez l'item Accès SSH (Secure Shell) et notez y le Nom d'hôte, l'identifiant et le mot de passe (par défaut, c'est le mot de passe de l'accès FTP).

Sous votre système préféré, ouvrez une Terminal et tapez la commande pour se connecter en SSH :

ssh identifiant@nom_d_hote

En guise de réponse, on vous demandera de saisir le mot de passe.

Si tout c'est bien passé, vous devriez arriver sur votre espace web avec une invite de commande similaire à :

(uiserver):identifiant:~ >

Installation d'ownCloud

Téléchargez l’archive la plus récente d'ownCloud (disponible à l'adresse suivante http://owncloud.org/support/install/) et décompressez la dans le répertoire owncloud avec les commandes suivantes :

wget http://mirrors.owncloud.org/releases/owncloud-4.5.5.tar.bz2
tar -xvf owncloud-4.5.5.tar.bz2

Dans les prérequis, ownCloud demande php5 (>= 5.3). Or, par défaut, la version de PHP de ces hébergements est php 5.2. Il est possible de modifier ce paramètre en se rendant l'item Version globale de PHP (dans la rubrique Domaine & Espace Web) puis de basculer sur la version 5.4 de PHP.

Si cela n'est pas possible, il y a une astuce pour que ownCloud fonctionne tout de même. Il faut pour cela éditer le fichier .htaccess à la base du répertoire de ownCloud et y ajouter 2 lignes qui vont forcer l'utilisation d'une version de PHP supérieure.

Pour ce faire, dans le répertoire onwCloud, tapez les commande suivante :
vi .htaccess

Un fichier .htaccess déjà rempli s'affiche. Pour rajouter les 2 lignes en question, passer en mode Insertion (taper sur la touche i et vous verrez apparaitre en bas de la fenêtre - - INSERT - -). Insérer les 2 lignes suivante :
AddType x-mapp-php6 .php
AddHandler x-mapp-php6 .php

Enregistrer le fichier et fermer le en passant en mode commande (appuyez sur la touche Echap ou ESC) puis taper :wq.

Lancer l'installation de votre instance d'ownCloud dans votre navigateur à l'adresse http://domaine/owncloud (par exemple).

À la fin de l’installation, au moment de vous connecter, vous pouvez avoir droit à un message d’erreur PHP. Cela vient du fait que pendant l’installation notre fichier .htaccess préalablement créé pour forcer la version 5.3 de PHP a été écrasé. Vous devez donc de nouveau ajouter dans le fichier .htaccess les 2 lignes magiques (cf. ci-dessus). Sauvegardez, rechargez la page dans votre navigateur, et vous voilà face à l’interface d’ownCloud fonctionnelle.

Vous pouvez télécharger le client de synchronisation pour onwCloud à l'adresse suivante http://owncloud.org/sync-clients/.

Paramétrage d'ownCloud (facultatif)

Taille d'upload des fichiers

Pour pouvoir uploader des fichiers d’une taille supérieure à 8mo, créez un fichier php.ini à la racine du dossier ownCloud contenant les 2 lignes suivantes (les chiffres sont à ajuster à votre convenance) : upload_max_filesize = 100M
post_max_size = 100M

Cron

ownCloud utilise une tâche Cron afin de traiter des tâches en arrière plan. Par défaut, ownCloud est configurer sur AJAX (panneau Administration, rubrique Cron), c'est à dire qu'à chaque chargement d'une page, il exécute une tâche. Or cela peut détériorer la fluidité de l'interface.

Avec 1and1, il y a la possibilité de programmer des tâches Cron dans le système. Pour cela, dans votre instance SSH, tapez la commande suivante : crontab -e.

Pour cela, il faut créer une tâche Cron qui s'exécute toutes les minutes. Suivant le mode que vous voulez utiliser, tapez la commande suivante :

  • Mode Webcron : */1 * * * * /usr/bin/wget -q output-document=/dev/null timeout=600 "http://cloud.mathdabomb.fr/cron.php"
  • Mode Cron : */1 * * * * php6 -q /chemin_entier_de_votre_espace/owncloud/cron.php

Pour en savoir plus :

samedi 28 novembre 2009

Vers l'indépendance - Réflexion sur un internet plus libre

Depuis pas mal de temps, je réfléchis à l'opportunité de me libérer de quelques services sur le web :

  • Gmail et Hotmail pour les mails
  • iGoogle ou Google reader pour les news en RSS
  • Blog
  • Gestion des favoris/marques-pages/bookmarks
  • Espace de stockage

Le but est :

  • de centraliser sur un environnement maitrisé mes données personnelles
  • d'utiliser des logiciels libres, plus proches de mes convictions
  • d'utiliser des plateformes que j'aurai préalablement testé et éprouvé
  • de centraliser en version web des logiciels que j'utilise régulièrement et pour que puissent les utiliser de façon nomade
  • de me passer des services Google

Cette réflexion passe aussi par le choix d'une solution d'hébergement :

  • hébergement mutualisé ou serveur privé chez un prestataire d'hébergement
  • hébergement sur un serveur@home

Donc, suivez moi avec ce blog pour en savoir plus !

Vers l'indépendance et au-delà !!

Pour en savoir plus :

Conférence de Benjamin Bayart "Internet libre, ou Minitel 2.0 ?" http://www.fdn.fr/Internet-libre-ou-Minitel-2.html

"Installer StatusNet c’est facile" par Philippe Scoffoni http://philippe.scoffoni.net/installer-statusnet-cest-facile/

"Aujourd'hui je dégoogle : adieu gmail" par Cyrille BORNE http://www.cyrille-borne.com/index.php?post/2009/11/21/Aujourd-hui-je-d%C3%A9google-%3A-adieu-gmail

Wiki sur l'auto-hébergement http://wiki.auto-hebergement.fr/

Propulsé par Dotclear

Sauf mention contraire, les contenus de ce site sont publiés selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.
Licence Creative Commons I love Free Software!